Tradez plus facilement que jamais avec le Social Trading

Avec eToro, investissez plus facilement que jamais sur des actions d’entreprise (Google, Apple, Facebook, Amazon…),
des matières premières (pétrole, or, argent…), les cryptomonnaies et des devises (EUR, USD, YEN…) 💱💸

S’inscrire gratuitement sur eToro

L’OCDE alerte sur un éventuel nouvel essoufflement de l’économie mondiale

ocde

En tant que forum stratégique international, l’OCDE a pour rôle de promouvoir des politiques qui améliorent le bien-être économique et social des populations du monde. Toutefois, dans les rapports qu’il a publiés récemment,  il prévoit un ralentissement de l’économie mondiale qui peut être dû à de nombreux facteurs.

OCDE économie mondiale

Les tensions entre les États-Unis et la Chine

La guerre commerciale entre ces deux pays est le risque principal du ralentissement de l’économie mondiale. En effet, les politiques commerciales des deux pays peuvent avoir une incidence grave sur les investissements et les emplois. Les entreprises risquent d’avoir des coûts de production en plus et le niveau de vie des consommateurs peut baisser considérablement. Ce sont les conséquences qui peuvent survenir des restrictions commerciales que s’imposent Washington et Pékin.

Selon les projections de l’OCDE, les hausses tarifaires que s’imposent les Américains et les Chinois auront des effets néfastes sur la croissance économique. En effet, si elle était à 2,9% pour les États-Unis en 2018, elle devrait se maintenir à 2,8% cette année, mais descendre à 2,3% en 2020. Quant à la Chine, sa croissance économique connaît un réel ralentissement : en 2018, elle était de 6,6%, en 2019, elle sera de 6,2% et en 2020, elle descendra à 6%.

OCDE économie mondiale

Un essoufflement en Europe

L’OCDE affirme que le risque d’essoufflement viendrait surtout de la zone euro. En effet, si la croissance était de 2,5% en 2017, il passerait à 1,2% pour cette année et aurait une légère remontée à 1,4% pour l’année prochaine.

Les dépenses des ménages et des assouplissements fiscaux seront le résultat de la croissance des salaires et des politiques macroéconomiques accommodantes. Toutefois, la demande externe est en baisse, ce qui fait que les investissements seront limités et donc que la croissance du commerce va aussi diminuer.

OCDE économie mondiale

 On peut prendre les exemples de l’Italie et de l’Allemagne. En Italie, la demande extérieure est très fragile et les tensions commerciales sont fortes, ce qui fait que le volume des exportations va diminuer considérablement. De plus, comme le taux d’épargne des ménages va augmenter, la consommation privée va également ralentir.
Dans le secteur de l’automobile en Allemagne, les normes antipollution ont durci, ce qui a causé une baisse conséquente des exportations. C’est une catastrophe en soi étant donné que le secteur automobile est considéré comme le cœur et le moteur de l’industrie allemande. En 2017, la croissance de l’Allemagne était de 2,5%, l’OCDE estime qu’elle ne sera plus que de 0,7% pour cette année et elle augmentera légèrement en 2020.